POP MUSIC, MONDIALISATION ET SOCIETE DE CONSOMMATION

 Introduction

Avec la croissance économique de la deuxième moitié du XXème siècle (les Trente Glorieuses), les revenus des individus augmentent, l’argent de poche des adolescents aussi.

La musique devient un bien de consommation, une culture de masse contrôlée par les médias se diffuse dans toute la société grâce au disque et la radio. Le temps consacré aux loisirs augmente. La vie culturelle des Occidentaux s’en trouve bouleversée.

 

Généralités

La société de consommation, l’évolution des techniques ainsi qu’un changement sociétal ont permis l’émergence d’une musique populaire mondiale (au grand drame d’ailleurs des musiques populaires locales) que nous nommerons POP MUSIC.

Le blues et ses dérivés que sont les rhythm and blues et rock’n roll forment le socle de cette pop music.

Le travail mélodique effectué par les Beatles et cela jusqu’à Mickaël Jackson sera le vecteur de cette fulgurante évolution.

La réunion d’un rythme dansant et d’un lyrisme mélodique va séduire toute une jeunesse avide de liberté et de nouveautés, avec (et cela est nouveau) une certaine indépendance financière (augmentation du niveau de vie et argent de poche).

 

Evolution des techniques

  • Evolution des supports : la musique voyage dans l’espace et dans le temps grâce aux supports que sont le poste transistor (prolongement de l’ancienne TSF, le disque vinyle (avec notamment le 45 tours), la cassette (et la possibilité d’enregistrer un vinyle), le disque compact (CD) lui aussi enregistrable et enfin la compression des fichiers sons (le MP3) sur les ordinateurs avec le haut débit, le stockage et le téléchargement qui va propulser encore plus l’écoute de musique dans le quotidien des gens.

  • L’évolution des instruments de musiques : les instruments s’électrifient avec surtout la guitare qui va devenir l’instrument de prédilection pour jouer de la pop music. La recherche de timbre, permise grâce aux pédales d’effets (distorsion, wah-wah) qui modifient le son de la guitare électrique, va arriver à un haut degré avec les synthétiseurs qui vont ouvrir des paysages sonores nouveaux.

  • Les studios d’enregistrement et les ingénieurs du son vont devenir incontournables dans la réussite des albums. Voici des liens de lectures facultatives :

 

L’apogée de la musique comme produit de consommation

Mickael Jackson et son transformisme physique : l’homme devenu produit (ni jeune ni vieux/ni homme ni femme/ni blanc ni noir), vers l’homme universel. Une musique pour tout le monde, pour tous les hommes de tous les pays. Un concept à l’instar de Mickey, fabrication de l’industrie des médias, des grandes compagnies de distribution de la musique, du divertissement et de la communication. Le clip vidéo diffusé sur des chaînes musicales qui émettent en continue, est le dernier facteur de l’internationalisation et du renforcement de la musique populaire au XXème siècle.

Mickael Jackson : The King of Pop (le Roi de la Pop) a battu nombre de records de l’industrie du disque. Au total ses ventes s’élèvent à environ 800 millions d’exemplaires, ce qui le classe parmi les trois plus gros vendeurs de disques de tous les temps, avec les Beatles (et Elvis Presley). Thriller, dont les estimations des ventes varient entre 65 et 118 millions, est quant à lui l'album le plus vendu de toute l'histoire de la musique. Michael Jackson a remporté plus de prix que n'importe quel autre artiste. Le clip de Thriller dure 14 minutes et est conçu comme un court-métrage. Il passe sur les chaînes de télévision consacrées à la promotion des chansons à travers des clips qui évitent aux artistes d’être présent sur les plateaux des émissions de télévisions. La musique devient un bien de consommation. Black or White de Michael Jackson(1991) a été diffusé dans le monde entier en même temps pour la première fois, ce soir là, plus de 500 millions de téléspectateurs l'ont vu.

 

 

 



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×